L’univers vertical : la via ferrata

Aujourd’hui, je voulais te parler de Via Ferrata. C’est une discipline que j’ai connue grâce à mon amie d’enfance Marie. Nos sorties en via sont en quelque sorte une tradition qui perdure depuis de nombreuses années et auxquelles je suis très attachée. C’est pourquoi, je souhaite te partager cette passion et mes conseils pour vivre pleinement cette activité et en toute sécurité. N’oublions pas que la Montagne est belle mais qu’elle peut être aussi dangereuse.

Qu’est-ce que la Via Ferrata ?

C’est une discipline qui est apparue dans les années 90 en France. La via ferrata, c’est la rencontre entre la randonnée et l’escalade. Depuis une dizaine d’années, elle est devenue très populaire et attise la curiosité des petits ainsi que des plus grands. Tu aimes la nature, la montagne, les randonnées et la sensation de vertige ? Alors l’aventure verticale est faite pour toi !

La via ferrata c’est un itinéraire sportif, en plein air, permettant de gravir une paroi rocheuse avec des équipements spécifiques : câbles, barreaux, vires, passerelles, dièdres, ponts.

Quels matériels utiliser ?

Il faut compter entre 150 et 200 euros pour avoir le matériel de base. De nombreuses marques, proposent un Kit complet comprenant :  

  • Un casque : pour se protéger de tous impacts contre la paroi ou des chutes éventuelles de pierres ou d’objets.
  • Un harnais : idéalement avec un pontet central et les cuissards réglables
  • Une longe avec absorbeur d’énergie : Privilégié les modèles modernes montés en Y et non les anciens modèles en V. Elle est composée de deux mousquetons avec ouverture à deux doigts, de deux bras en sangle, d’une sangle d’accrochage au harnais et d’un sac à frein. La longe est un système d’auto-assurage qui permet d’éviter de graves blessures et surtout de te sauver la vie. En cas de chute, la poche « explose » et amorti le mouvement du corps. A noter, que la longe après cet événement est inutilisable

Kit Via Ferrata Vertigo : harnais Corax, casque BOREO et longe Scorpio Vertigo

La via ferrata est une discipline accessible pour tous. Toutefois, il est important que garder à l’esprit qu’avec un mauvais équipement, très peu de concentrations et de préparations, cette activité peut virer rapidement au désastre.

Mes 5 conseils :

1. Préparer sa sortie :

  • Choisir une via ferrata adaptée à son niveau. Chaque circuit à une cotation allant de F à EF (Facile, Peu Difficile, Assez Difficile, Difficile, Très Difficile, Extrêmement Difficile). En parallèle de cette notation globale, il est important de prendre en compte la durée du parcours, les dénivelés et les difficultés techniques (passages athlétiques).
  • Choisir une via ferrata adaptée à son niveau. Chaque circuit à une cotation allant de F à EF (Facile, Peu Difficile, Assez Difficile, Difficile, Très Difficile, Extrêmement Difficile). En parallèle de cette notation globale, il est important de prendre en compte la durée du parcours, les dénivelés et les difficultés techniques (passages athlétiques).
  • Prendre la météo et ne pas s’engager après des averses !

2. Faire un check-up complet de son matériel

  • Toujours vérifier l’état de son matériel (points d’usure des sangles, le pontet du harnais etc)

3. Préparer son sac à dos la veille et prévenir un proche

4. Démarrer tôt 

  • Un grand nombre de circuits commence par une marche d’approche. Il est donc conseillé de commencer tôt pour éviter la foule et la chaleur (risque d’insolation, coups de soleil).

5. Observer son environnement

  • Garder un œil ouvert, être attentif, respecter la nature et ceux qui y travaillent (tenir compte du balisage ainsi que de la signalisation). Enfin, profiter de ce moment de liberté !

Y’a quoi dans le sac à dos de Ferratiste ?

En dehors du matériel de base cité plus haut, il est important de prendre :

  • Une polaire ou une veste chaude
  • Une gourde (1,5l minimum par personne) et de quoi manger (barres de céréales, fruits)
  • Un petit kit de pharmacie (désinfectant, bandages, pansements)
  • Une crème solaire
  • Une batterie externe : en altitude la batterie du téléphone se décharge plus facile à cause de la température et de l’indisponibilité du réseau.
  • Une paire de gants

Comment s’équiper ?

Toujours prendre des chausettes stylées 🙂

J’espère que l’article t’a donné envie de t’y mettre !

Tu as des questions ? N’hésite pas à m’écrire, j’y répondrai avec plaisir !

Kelly

LA VéRITé SUR LA VIE D’EXPAT’ en suisse

Depuis quelques mois, je suis « officiellement » une expatriée. Autrement dit, j’ai quitté mon pays d’origine pour travailler et vivre en Suisse. Bien que je sois fière d’être française, je ne me suis jamais sentie autant chez moi qu’ici. Je te propose de te raconter mon parcours d’expatriée tant le bon côté que l’envers du décor.

Mes proches le savent, depuis que j’ai l’âge de marcher, j’ai dû mal à rester en place. J’ai besoin d’actions dans ma vie, de sillonner les routes. J’ai la bougeotte et ce n’est pas nouveau. Ma titine en fait les frais.

Le 1er juin, je change de logement et ça sera mon 14ème déménagement. Oui oui, j’ai une certaine passion pour les cartons et je monte les meubles à la même vitesse que les tentes 2 secondes Quechua. C’est donc naturellement qu’à la fin de mon master, je me suis penchée sur la question de vivre à l’étranger (j’étais seulement à 12 déménagements, pas assez à mon goût ahah). Cette envie de partir pour changer d’horizon et découvrir de nouvelles choses me titillait de plus en plus.  Après quelques recherches, j’ai fini par choisir la Suisse.

Pourquoi la Suisse ?

J’ai choisi la Suisse pour plusieurs raisons : la qualité de vie, les paysages, la propreté, la sécurité, la proximité avec la France, la fondue moitié-moitié, le côté financier, la mentalité, le mode de travail, les cacahuètes aux Wasabi, l’absence de barrière de la langue et enfin parce que j’ai des origines éloignées suisse alémanique. Je ne dévoilerai pas mon nom de famille afin de garder une part de mystère mais la fin de mon nom de famille « Bach » signifie ruisseau en allemand. Bref la liste est longue et tu l’auras compris, je suis séduite par ce pays.

Une expatriée heureuse mais ça n’a pas toujours été le cas :

Dans de nombreux témoignages, l’envers du décor est souvent occulté mais le quotidien d’un expatrié n’est pas toujours tout rose : difficulté à trouver un emploi, un logement, la complexité des démarches administratives, la perte de lien social, le racisme et j’en passe. Pour ma part, je me considère comme chanceuse puisque j’avais déjà un pied-à-terre en Suisse et donc un obstacle en moins à surmonter. En revanche, je ne parvenais pas à obtenir un emploi. Le souci, c’est que sans travail en Suisse tu n’as pas de permis de travail et sans permis de travail il est difficile de trouver un emploi (oui c’est le chat qui se mort la queue). Bref sans emploi, tu es en situation irrégulière au bout de 3 mois seulement, tu ne peux pas ouvrir de compte bancaire, avoir un logement, s’inscrire dans des clubs de sport etc. Tu l’auras compris, obtenir rapidement un travail c’est la clé pour être épanoui en tant qu’expatrié !

Mais revenons-en au fait. En septembre 2018, diplôme en poche, je traverse la frontière. En octobre, je pars en road-trip à Bali (parce que oui, je n’étais pas encore assez sortie de ma zone de confort). En novembre, je suis de retour sur le sol Suisse, innocente et enthousiaste. Malheureusement, les jours passent et les réponses négatives des recruteurs se cumulent. Tu dois le connaître ce fameux mail…

« Nous vous remercions pour l’intérêt que vous avez manifesté vis-à-vis de notre entreprise et du poste proposé. Après examen attentif de votre candidature et malgré la qualité de votre profil, nous sommes au regret de vous informer que nous avons décidé de proposer le poste […] bon courage pour la suite de vos recherches»

Dans ma tête je me disais, mais si mon profil est si bien,  pourquoi tu ne me prends pas bordel ?!

REVOLUT, voyager en toutE simplicité

Hello,

Toi aussi tu as la bougeotte, tu tournes en rond ? Tu rêves de ce moment où tu pourras de nouveau voyager ?  Plus que quelques semaines à tenir ! (#stayathome). En ce moment, je vois beaucoup d’articles sur “Comment s’occuper pendant le confinement”. Voilà mon idée :  prendre le temps d’apprendre à mieux gérer sa tirelire vacances. Parce que oui, que ce soit pour un long week-end à l’étranger ou une aventure à l’autre bout du monde, gérer son budget n’est jamais très simple, encore moins lorsque l’on est confronté à un changement de devise.

Pendant longtemps, je partais avec tout mon argent en espèces, caché à droite à gauche (généralement une partie dans mes sous vêtements, oui oui ne me demande pas pourquoi, je n’en sais rien, vieux réflexe, sûrement 😊). Au préalable, je prenais rendez-vous un mois et demi avant mon départ auprès de ma banque et je patientais à chaque fois 30 minutes au guichet pour que Roger dépose 50€ sur son compte, que Colette retire 120€ en petites coupures et que Kevin puisse récupérer sa carte, encore une fois avalée par le distributeur.

Depuis 6 mois, j’ai mis de côté cette habitude stupide.Tu vas me demander mais pourquoi un tel bouleversement dans ta vie ? D’une part, par sécurité, se balader avec autant de liquide sur soi, c’est prendre le risque de se le faire voler ou tout simplement de le perdre. Et d’autre part, c’est une perte de temps. Et c’est bien connu, le temps c’est de l’argent ! Désormais, comment je fais ? Je passe par REVOLUT !

REVOLUT, c’est quoi ?

Revolut, ce n’est pas une banque traditionnelle !  Il s’agit plûtot d’un porte-monnaie virtuel du type Paypal, associé à une application mobile proposant de nombreux services bancaires pour des paiements en devises étrangères.

Comment obtenir REVOLUT ?

Tu en as marre de payer des commissions ou des taux de change exorbitants, rien de plus simple! Il te suffit de télécharger l’application REVOLUT (gratuite), accessible sur Android et IOS et d’ouvrir un compte. Au cours du paramétrage, tu auras plusieurs choix qui s’offriront à toi : le type de carte et le type d’offre.

Le type de carte : tu as la possibilité d’opter soit pour une carte virtuelle soit pour une carte physique. Si tu choisis la dernière option, elle te sera livrée sous un délai de 2 à 9 jours ouvrables et 6€ de frais de livraison te seront facturés).

Le type d’offre : REVOLUT propose 3 abonnements : standard, premium et metal. Pour ma part, j’ai pris la forumule standard et je ne suis pas déçue. Si tu hésites, je te conseille de cliquer sur ce lien : https://www.revolut.com/fr

Quels sont les avantages ?

Tu vas me dire super, encore une carte supplémentaire qui va prendre la poussière dans mon porte-monnaie avec les cartes de fidélité. Et bien non, REVOLUT va te permettre de voyager en toute simplicité !

Si on prend l’exemple de la formule standard, les avantages sont les suivants :

  • Un compte courant britannique gratuit
  • Un compte gratuit avec un IBAN en euro
  • Des taux de change interbancaires
  • La possibilité d’effectuer des transferts gratuits et rapides dans 25 devises
  • Des retraits gratuits au distributeur de billets jusqu’à 200€ / mois (équivalent selon la devise)
  • Des paiements par carte gratuits jusqu’à 5.000€ / mois (ensuite 0,5% de frais de transaction)

Tu hésites encore ?

Avec mon lien de parrainage tu recevras en plus de la carte gratuite, 6€ une fois ta première transaction effectuée. Voici mon lien : https://revolut.com/referral/kelly2ovz

Tu as des questions ? N’hésite pas à m’écrire, j’y répondrai avec plaisir !

A bientôt, Kelly